Les Mansions, ces indigènes de Newport

The-Marble-House-Indigene-Newport

Alors Newport, tu vois, c’est une petite ville située à Rhode Island, le plus petit état des Etats-Unis. L’état est à environ trois heures, en voiture, de NYC. C’est un petit port de plaisance plutôt sympa je dirai. La ville a été colonisée autrefois par les anglais, puis les français… l’architecture y a gardé une forte empreinte coloniale. Cette petite ville, aux vingt-cinq milliers d’habitants, a vu naître, au XIXème siècle d’immenses maisons: les Mansions. Oui, les Mansions. En français, on appelle ces maisons des manoirs. Ces manoirs sont fascinants. Ceux-ci appartenaient autrefois, ou appartiennent encore, pour certains, à de grandes familles américaines. Et par grandes, j’entends fortunées. Certains mansions sont aujourd’hui de réels musées. Je vous emmène y faire un petit tour 😉

 

Avec mes amis, on a visité deux mansions : The Breakers et The Marble House. Tous deux appartenant à la famille Vanderbilt.

Certains de ces mansions comptent plus de vingt salles de bains. Je sais, ça peut déranger, quand tu sais que ta salle de bain peut difficilement accueillir plus d’une personne à la fois.

Le premier Mansion que nous avons visité me fait un effet waouh. Je voyage dans le monde de Gatsby, le magnifique – je visualise Léonardo, alias Jay Gatsby. Il me tend la main pour m’inviter à danser. Pendant que je danse cette valse avec Jay, j’observe les dorures sur les murs, les revêtements en velours sur les meubles, les sculptures, les tapisseries, le marbre, l’immensité des lustres qui surplombent la salle. Tous ces éléments me donnent le tournis mais dès que je regarde Léonardo droit dans les yeux, je me sens apaisée. Léonardo lui, est heureux dans cette opulence…Moi un peu moins. Les matières nobles ne me dérangent pas, mais je préfère qu’elles soient épurées. Léonardo me sourit. je fonds. Mais pas trop longtemps. En effet, cette décoration cannibalise le bleu de ses yeux, et mon énergie, par la même occasion. Désolée Léonardo, mais entre toi et mon énergie…je préfère mon énergie. Jay, ou plutôt Léonardo, est triste. Il me fixe droit dans les yeux. Il tente de me dissuader avec son regard profond et son sourire charmeur. Je le regarde, je me laisse séduire quelques secondes. Puis quand j’aperçois de nouveau les éléments de la maison, je fais un pas en arrière et lui explique que, de toute façon, moi j’aime pas la valse. Je lui dis que j’ai envie de Bouncer sur un son de Mc Miller. Puis je m’enfuis…J’ouvre la première porte-fenêtre sur mon chemin, après avoir repousser 300 tonnes de rideaux. Vite ! j’ai besoin de prendre l’air…

 

Mansions majestic entrance

Revenons à la réalité. Au fur et à mesure que nous avançons dans le manoir, que je découvre les pièces, les couleurs, l’histoire de la famille qui a vécue dans cette demeure, je m’interroge. Pourquoi avaient-ils besoin de tant de matériel? Pourquoi avaient-ils besoin de tant de salles? De tant de superficie? Etaient-ils vraiment heureux?

La décoration y est souvent inspirée des « hauts-lieux » d’architecture française ou italienne de l’époque (château italien ou français). Le premier mot qui me vient à l’esprit pour décrire cette décoration est « BLING», c’est le moins qu’on puisse dire – les couleurs, les matières…sur les sols, les murs, « everywhere ».

Un seul lustre de leur Lobby vaut probablement tout le patrimoine de ma famille…sur quatre générations.

Gatsby place - me & Leonardo

Dans la réalité, comme dans la fiction avec Leo, j’ai besoin de sortir de cette maison. Je suis attirée par les espaces extérieurs de ce manoir. Ce magnifique jardin qui donne sur la Cliff Walk. Une promenade qui vaut le détour. On y aperçoit l’océan et les surfeurs qui viennent défier les vagues. La marche est très paisible et offre un paysage absolument magnifique. On peut aussi y voir les «forty steps», construit par David Priestly Hall en 1830, pour que ses enfants puissent avoir accès à l’océan. Ces escaliers sont devenus plus tard un endroit populaire où avaient pour habitude de se retrouver les employés et servants des mansions, pour faire la fête.

 

Mansions backyard

 

 

La marble House, comme son nom l’indique, est faite de marbre. J’ai aimé les salles bains car ces pièces sont les plus épurées et les bains y sont énormes. D’ailleurs,j’me serai bien fait un bain à la fleur de rose, avec une coupe de Ruinart, devant un petit épisode de Narcos.

 

Newport indigenes bathroom

Les cuisines des manoirs visités sont intéressantes aussi. La hauteur des lavabos laissait deviner la taille des gens de l’époque. Tout petits.

Sinon, une salle a particulièrement retenu mon attention dans la Marble House. Une salle au rez de chaussée, entièrement faite en marbre rouge d’Algérie.

 

Red Marble from Algeria room

En 2016, moi je peine à ramener de l’huile d’olive de Tunisie. Les Vanderbilt, à l’époque, ont fait rapatrier du marbre rouge d’Algérie, par centaines de kilos, pour une seule des salles du manoir.

Enfin, on quittera ces joyaux chargés d’or et d’histoire pour rejoindre un autre bijou architectural de la ville de Newport: La plus ancienne synagogue des Etats Unis mes indigènes…

Si vous passez à Newport, la visite de la Synagogue de Touro s’impose. Elle a été créée en 1763. Elle porte le nom d’Izaak Touro, grand bienfaiteur de la communauté juive de Newport. La synagogue a été construite par l’architecte anglais Peter Harrison. Elle est construite en briques importées d’Angleterre. Le bâtiment est orienté vers Jérusalem. On perçoit aisément le style colonial classique à l’intérieur et son histoire est captivante.

Newport-synagogue

Newport-Touro-Synagogue

Dans cet article, j’évoque tous les lieux à faire à Newport. Il en existe encore un tas d’autres. Sans compter que j’y étais en plein hiver. Il paraît que l’été y est doux et que les paysages y sont encore plus appréciables!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *