Et si on se faisait un Hammam…couleur locale…

Hammam accessories

Le hammam est un lieu de relaxation, ou l’on se détend dans une atmosphère calme et apaisante…ou l’on respire l’eucalyptus, et ne pense à rien. Eventuellement…

En Tunisie, le Hammam est, un ensemble de rituels d’hygiène hebdomadaire. C’est un lieu public où se croisent toutes les classes sociales. Le hammam est un phénomène de société. On y va entre potes, ou en famille. J’ai été initié, dès le plus jeune âge au bain maure et à ces rituels, par ma grand-mère, Oumi Emna (paix à son âme). Elle nous emmenait, ma soeur Isma et moi, au hammam Kilani, dans le centre de Hammamet…

Oumi Emna partageait la tradition du hammam avec beaucoup de dévotion, et d’amour. Elle était, par ailleurs, le genre de femmes qu’il ne fallait pas trop embêter. Mieux valait éviter de s’approcher de son sceau, ses produits, d’empiéter sur son espace, ou celui de ses petites filles. Oumi envoyait un genre de punchline à effets instantanés. Le genre de punchline qui te fait perdre des kilos si elles te sont destinées. Le Hammam était pour nous synonyme de propreté, mais aussi de fous rires, de complicité avec ma mamie, et ma soeur…C’était un moment mouvementé, parsemé de tirades entre femmes, et de vannes aussi tranchantes que des lames.

Le Hammam populaire traditionnel est compartimenté en plusieurs chambres, avec des degrés de chaleur distincts. La chambre du fond est pour les vétérans. Plus jeune, je parvenais difficilement à rester dans la chambre la plus chaude. Aujourd’hui encore, je supporte mal le degré de chaleur de cette chambre, mais j’essaie d’être vaillante quand je suis accompagnée, et de faire mine que je supporte sans difficulté les grandes chaleurs.

J’ai invité ma copine Sabrina, à faire un Hammam afin de partager quelques-uns des rituels du Hammam, avec vous. Nous allons dans un hammam traditionnel dans la banlieue de Tunis à la Marsa. On ne peut s’empêcher d’évoquer nos souvenirs d’enfance au Hammam. Nous reprenons, pour vous, les rituels de nos grands mères et mamans, et de toutes les indigènes du Hammam!

 

Hammam clothes

Quand une femme va au Hammam elle doit dans un premier temps être équipée. Oumi préparait minutieusement nos vêtements, dans un foulard typiquement tunisien. Chacune son foulard.

Et puis, pas question d’oublier le sceau, les brocs, les souliers en bois ou les claquettes en plastique, les gants, le tfal (argile), le Siwak (branche du Salvatore persica pour blanchir les dents), les serviettes de bains (béchkir) pour la sortie du Hammam, le peigne, les foutas…

Hammam Matériel

 

Une fois dans le Hammam, on se livre à un réel parcours. D’abord, on reste dans les chambres chaudes pour bien suer. On essaie de croiser le regard de la « Harza » (la femme qui va vous raper la peau avec le gant, afin que vous puissiez briller de mille feux en sortant du Hammam^^).  Oubliez la douceur des massages aux huiles essentielles relaxants.

 

Hammam-concersation

 

La Harza a une mission: vous décaper! Cette dernière n’a pas le temps de vous ménager. Elle vous rape les couches supérieures de l’épiderme, et vous retourne telle une crêpe pour vous « terminer » (Je ris en imaginant vos réactions en lisant cela – ça paraît violent et sans blague, c’est violent!). Généralement, elle prend un malin plaisir à vous torturer. Plus vous gémissez de douleur, et affichez votre fragilité,  plus la harza assoit sa force. « Doucement » ne fait pas partie de son vocabulaire….

 

hammam-gommage

Un vrai Hammam ne se fait pas sans l’application des produits naturels tels que le « tfal »ou le « Siwak ».

hammam-ritual

Dans un vrai hammam populaire, et en cas de forte affluence, on assiste très souvent à quelques échanges houleux entre femmes, pour des raisons aussi stériles que l’ordre de passage avec la Harza, ou encore l’accès à la cabine appelée Mat’hara (comme dans la photo ci-dessous).

Ces échanges sont généralement très distrayants, après le traitement infligé par la Harza.

Hammam wash

Place au rinçage du corps, et à la détendre en salle de relaxation.

Et puis ce fameux moment qui reste incontestablement le moment préféré des indigènes du Hammam. Celui où l’on se pose avant de s’habiller, ou l’on prend sa gazouza (boisson gazeuse locale), et l’on profite pour se livrer à tout genre de conversation, comme le programme de la soirée qui suit.

 

Hammam gossip

 

Enfin programme en tête, il est temps de quitter le Hammam pour se livrer à la préparation de la soirée avec les fellas de Tunis!

Hammam-washandgo

Je souhaite adresser un merci à Sabrina et Jesser. Je vous invite à visiter le profil insta @vitalunaspirit ou encore son blog vitaluna spirit http://vitalunaspirit.com/  et de Jesser @jesserlahdhiri. Ces deux profils valent le détour!

Sabrina a lancé, récemment sa chaîne Youtube!Et cela promet!

Un grand merci à Jesser, le photographe qui a accepté le challenge de nous prendre en photo, en plein Hammam.

 

 

 

Un commentaire

  • Selima

    Bonjour,
    Je dois avouer que c’est une expérience que j’aimerais bien vivre. Par contre, je ne connaissais pas du tout le rôle de la harza, lol. C’est vrai que c’est différent de ce que j’ai l’habitude de voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *