Derrière les remparts…

Remparts-Marrakech

Bon ok j’avoue le titre de cet article est « a bit too much » ambitieux…Un livre entier ne suffirait pas à décrire ce qui se passe derrière les remparts de la médina de Marrakech. Entre les Riads, les restaurants, les commerçants, les habitants, les artisans, les touristes, les monuments, les couleurs, les saveurs, l’énergie, l’ambiance…la description de tous ces indigènes de « derrière les remparts » ne peut faire l’objet d’un seul article.

Les remparts de la médina sont construits en 1130. Il s’étendent sur 19 km et possèdent 2O portes, appelées Bab. Ils sont constitués d’argile et de chaux et sont régulièrement élargis ou restaurés, avec le même processus de fabrication que lors de leur construction. Ces remparts marquent la limite entre la vieille ville (la médina) et la nouvelle ville (quartiers de l’hivernage et Guéliz)…

Avec Laid, on aborde la médina par les souks. On s’introduit par une entrée qui donne sur la Koutoubia. Laid est réalisateur-photographe. Il vit à Marrakech depuis quelques mois et connaît la médina sur le bout des doigts. On atterrit quelques minutes plus tard sur la place « Souk el Jeld ». Laid me guide vers l’ un de ses spots favoris. Laid a réservé, dans ce lieu, son vinyle de « Fairuz à San Francisco ». Fairuz, chanteuse libanaise, est une légende dans le monde arabe. Jaafar, le disquaire antiquaire de Laid, se concocte un plat typique marocain, en arrière boutique quand nous arrivons. Laid lui demande si je peux prendre la pose avec lui.

 

Marrakech-Vinyles-antiquaire

 

Jaafar et Laid échangent quelques mots sur les vinyles que Laid souhaiterait acquérir – j’écoute la conversation et réalise que le photographe et le disquaire ont tous deux une connaissance assez pointue du sujet. Une fois les commandes de vinyles de Laid effectuées, l’artiste m’oriente vers la place des épices.

Vous trouverez là-bas toutes les épices dont vous avez besoin pour concocter les plats les plus savoureux. Néanmoins, les prix sont parfois trop élevés vs la valeur de ces épices. Assurez-vous de la bonne foi de votre épicier. De l’huile d’argan, à l’eau de rose, en passant par les épices locales, imprégnez vous des couleurs et saveurs. Ras el Hanout est un mélange d’épices souvent utilisé dans les mets marocains. Prenez-en pour relever vos plats. Vous ne le regretterez pas !

 

A Quelques encablures, il y a le Souk Cherifia. Vous trouverez des chapeaux comme celui que je porte sur les photos. La marque Original Marrakech propose la personnalisation de paniers et chapeaux made in Morocco. Je choisi de faire broder l’emblème NY, en référence à la fameuse casquette NY. J’en profite pour adresser toute ma gratitude à Rachida, Pierre et Jessica pour ce magnifique présent!!!!

 

Original-Marrakech

Le Souk Cherifia existe depuis une dizaine d’années. Il accueille des commerces traditionnels du souk, mais également une galerie de boutiques de prêt-à-porter de créateurs locaux, et de cosmétiques. Parmi les lieux à visiter, Arganino. Même si le Maroc est le pays de l’argan par excellence, il est difficile de trouver de l’huile pure. Dans la galerie Cherifia, Arganino propose de l’huile d’argan pure dans de beaux écrins made in Morroco. Le processus de production de l’huile d’argan est expliqué par les représentants de la marque, dans la boutique. Arganino commercialise aussi des produits dérivés de l’huile d’argan, tels que des masques à l’argan. Si vous souhaitez offrir de l’huile d’argan, c’est, sans conteste là-bas que vous trouverez votre bonheur!

Un grand merci à Rachida pour la découverte de cette adresse et à Arganino pour l’accueil !

Le souk Chérifia cache plusieurs trésors et celui que je suis sur le point de vous dévoiler est, sans équivoque, un must-do ! A gauche de la boutique Original Marrakech, vous trouverez des escaliers qui mènent sur une terrace. Avec Laid, on est accueillit par des hôtesses souriantes et Nicolas Nancy, le propriétaire des lieux. La restaurant-terrace est une véritable institution à Marrakech. Ce lieu est idéal pour les repas, ou l’apéro en fin de journée. Les desserts y sont extrêmement bons! Je vous recommande vivement le vacherin aux fruits rouges. La terrace est paisible et l’ambiance au coucher du soleil adopte des airs de milles et une nuits. Nicolas nous autorise à faire des photos sur les toits de la terrasse des épices. La vue sur la médina est exceptionnelle.

 

Marrakech-Terrace-des-épices

 

On aperçoit la mosquée la Koutoubia, construite sous le règne des almovarides en 1120. Pour info, cette mosquée est surnommée la mosquée des libraires, car elle a été construite sur l’ancien souk aux livres!

Autrement avec Laid, on est aussi passé devant le jardin secret et beaucoup de monuments historiques de la médina.

N’hésitez pas à visiter la Medersa Ben Youssef. Il s’agit d’une école coranique créée au 16ème siècle. Elle représente aujourd’hui un véritable joyau de l’art arabo-andalou. Elle est ouverte tous les jours de 9h à 18h et le prix d’entrée est de seulement 10 dirhams (1 Euro).

Les remparts abritent plusieurs joyaux tels que le palais El Badi, ancienne demeure en ruine datant du 16eme siècle. Aujourd’hui, on peut visiter son esplanade qui offre une superbe vue.

Il y a également de fabuleux riads, ces demeures typiques marocaines, dans la médina. Le Riad Wow (hôtel que je recommande pour un déjeuner sur la terrace, ou encore une soirée stand-up dans une ambiance intimiste) ou l’on a été autorisé, par ailleurs, à prendre quelques photos.

Riad-Wow-Medina-Marrakech

 

Vous l’aurez compris la médina de Marrakech regorge de nombreux trésors architecturaux. Les remparts abritent également de nombreux indigènes de l’artisanat. Ces artisans, sont à mon sens, l’une des plus grandes richesses de la médina.

N’hésitez pas à vous engouffrer dans les ruelles pour les rencontrer. Les ferronniers, les maroquiniers, les fabricants de Djellabas, qui assurent la production artisanale traditionnelle marocaine, travaillent d’arrache-pied tous les jours, afin d’assurer la pérennité de leur art au Maroc et à l’étranger.

Indigenes-artisanat-medina

Les artisans possèdent des ateliers qui ont pignons sur rue. Vous pourrez les apercevoir créant des lustres marocains, tailler le bois des portes ou du fer forger, et même teindre le cuir! Cela vaut le détour 🙂

 

 

2 commentaires

  • gwladys

    Bravo Didi pour cette suite d’article!
    Un real Big up au photographe Laid qui sublime les prises et le modèle.
    Je suis fan de tes écris et attends avec plaisir les autres articles.
    With love Gwladou

  • Selima

    C’est superbe, j’aime beaucoup toutes vos photos ainsi que la présentation de l’article. Ça me donne vraiment envie de partir en vacances très rapidement. Le titre est réellement bien, je trouve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *