« Aaaaah Marrakech ! Ce n’est plus ce que c’était! »

Stah de terrace des épices

Il y a quelques jours de cela encore, j’entendais :

« Aaaaaah Marrakech! Ce n’est plus ce que c’était… ».

L’émancipation architecturale, et les nouvelles populations qui s’installent dans la ville, sont les axes majeurs de changement dans la ville. Chaque année, de plus en plus d’étrangers élisent domicile à Marrakech. Chaque année, de nouveaux spots « tendance » voient le jour. De nouveaux évènements, issus, aussi bien d’initiatives nationales, qu’internationales, sont organisés dans la ville régulièrement. La scène culturelle Marrakchia affiche une variété étonnante: scène burlesque, concerts live en tout genre, expositions, festivals…

Est-ce pour autant que la ville perd de son authenticité?

 Si l’on considère que l’évolution de Marrakech est une entrave à son authenticité, alors OUI! Marrakech a bel et bien perdu son âme! Mais peut-on réellement reprocher à une ville son succès et l’évolution qui s’en suit ? Modernisation et tradition ne peuvent – elles pas cohabiter, sans rapport de force ?

 

Entre modernisation et authenticité

Lisbonne, en Europe, a pourtant relevé le défi. Les changements que connaissent la ville ces dernières années sont surprenants – les grands chantiers, la mutation de la population, la dynamique de la ville. Cela n’a pas pour autant affecté l’âme de Lisbonne et des lisboètes. Lisbonne est aujourd’hui l’une des premières destinations touristiques européennes. Les aménagements croissants dans la ville sont la conséquence du succès de la ville et de sa croissance économique. Sur les murs d’azulejos, qui représentent la tradition, on peut voir cohabiter des œuvres street-art! Pourquoi pas?

Le Maroc est un pays exemplaire en terme de protection et préservation des richesses patrimoniales, et des traditions. Le royaume affiche fièrement son authenticité culturelle, son savoir-faire artisanal, sa gastronomie (Marrakech est d’ailleurs la destination gastronomique numéro 1 dans le classement TripAdvisor) sur la scène internationale. Au Maroc, on protège et préserve les richesses patrimoniales, comme de précieux bijoux de famille.

 

Le stah de la terrace des épices

 

 

La couleur rouge-ocre est le témoin de l’authenticité.  Marrakech est une ville inspirante, aux énergies multiples. Je pense que son émancipation n’en fait pas pour autant une ville moins authentique. Il vous suffira de vous rendre dans les quartiers populaires, ou dans le cœur de la médina pour prendre conscience que les vrais marrakchis, relais de l’âme de la ville, sont bel et bien là! Et par vrais Marrakchis, j’entends les indigènes, les natifs de Marrakech, qu’ils soient arabes ou berbères.

Dans mon prochain article, je vous emmène faire un tour dans la médina!

3 commentaires

  • jeannet

    Superbe!
    Vite la suite !! Tu dois nous le faire lire Didi
    En tout les cas l’article et les photos sont au top

  • Dida

    Ta tenue est sublime !!!! Elle représente le Marrakech d’aujourd’hui ; un subtil mélange de tradition et de modernité, qui rend cette ville unique au monde..

    • Merci pour le soutien Didiiii!
      je suis ravie de te faire découvrir cet indigène de l’habit traditionnel tunisien! Swaggué non? Listen prochaine fois que tu viens à Tunis, on va en chercher 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *